TÉLÉCHARGER CANTIQUES PROTESTANTS

Dans ce dossier "chants" vous pouvez télécharger des mp3 de psaumes mais aussi de cantiques traditionnels (chants de Noël ou cantiques protestants) ainsi. Cliquez ici pour télécharger les cantiques. œcuméniques, hymnologiques et musicales du protestantisme francophone, mais aussi évangéliques et catholique. Les numéros entre parenthèses font référence aux cantiques du recueil Alleluia. Nous te chantons Télécharger/Voir: Paroles | MP3. Tu me veux à ton service.

Nom: CANTIQUES PROTESTANTS
Format: Fichier D’archive
Version: Dernière
Licence: Libre!
Système d’exploitation: Android. Windows XP/7/10. iOS. MacOS.
Taille: 34.73 Megabytes


PROTESTANTS TÉLÉCHARGER CANTIQUES

Sion couvre ta voie De branches de palmier, Et moi comblé de joie, Je veux psalmodier. Nous voulons désormais employer notre vie À louer hautement ta grandeur infinie. Toi, le Saint, le Fidèle, Notre divin modèle, Quels crimes as-tu donc commis? Oui, sa sollicitude Veille à tous nos besoins; Sans nulle inquiétude, Remettons-lui nos soins. Mon Dieu, c'est toi seul que j'adore! Mon âme entend bien cet appel; Suis leur route, et chante Au temps de Noël!

21 juil. La base de données TopMusic contient des milliers de chants, que vous pouvez télécharger pour insérer dans vos logiciels de. DE NOUVEAUX CANTIQUES Depuis , j'ai commencé à traduire plusieurs hymnes chrétiens qui me plaisent et qui ne se trouvent pas dans notre répertoire . 2 nov. TÉLÉCHARGER CANTIQUE PROTESTANTE MÉTHODISTE GLOIRE À DIEU GOUN YORUBA FRANÇAIS Ohunhan Methodisti ton.

Soleil de justice, Source du vrai bonheur, Sois-nous à tous propice, Sois à tous un Sauveur. Jésus quitte son trône. Ma richesse, ma gloire Et ma félicité C'est d'aimer, c'est de croire Que Christ m'a racheté. Rempli de confiance En mon divin Sauveur, Je suis plein d'espérance Et je marche sans peur. Dans l'éternel abîme D'amour et de bonté Il a jeté mon crime Et mon indignité. Le peuple qui marchait. Le peuple qui marchait dans d'épaisses ténèbres Voit resplendir enfin la lumière des cieux, Ceux que la mort couvrait de ses voiles funèbres Aux doux rayons d'en haut ouvrent enfin les yeux.

Que par les saints transports éclate notre joie! Les temps sont accomplis et l'enfant nous est né; Dans sa fidélité le Seigneur nous l'envoie; Comme il l'avait promis, le Fils nous est donné. Né dans la pauvreté, couché dans une étable, Son nom est l'Éternel; c'est lui qui nous a faits. Il est le Conseiller, le Dieu fort, l'Admirable; Ô pécheur, viens à lui: Le Dieu vivant, malgré ma petitesse, Ma pauvreté, mon néant, ma bassesse, A bien voulu sur moi jeter les yeux, Et rend mon sort à jamais glorieux.

Heureux celui qui le craint et l'adore, Qui, son secours, avec ardeur implore! Tous ceux qui font sa sainte volonté, De siècle en siècle, éprouvent sa bonté. Les orgueilleux poursuivent leurs pensées; Mais Dieu les a bien vite renversées. Il humilie et dompte leur fierté, Et les punit de leur impiété.

Il enrichit les pauvres qui le craignent, Il les entend aussitôt qu'ils se plaignent, Il les nourrit quand ils sont affamés, Ils les soutient lorsqu'ils sont opprimés.

Son peuple, élu, qu'il aime avec tendresse, Voit du Seigneur s'accomplir la promesse; Dieu le défend contre ses ennemis, Et donne enfin le Rédempteur promis. Quel est cet astre radieux.

Quel est cet astre radieux Qui vient pour nous du haut des cieux, Donné par Dieu lui-même? Ô Jésus, divine clarté, Tu revêts notre humanité Dans sa faiblesse extrême. Tout pénétré de ton amour, Je chante ta gloire en ce jour, Ô Sauveur de mon âme. En t'abaissant jusques à moi, Tu m'embrases, Seigneur, pour toi D'une céleste flamme. Seigneur, Sauveur, Ta parole, Qui console ma souffrance, M'apporte la délivrance.

Par l'effet de sa charité, Dieu voulut, dès l'éternité. Que son Fils fut mon frère. À toi seul, viens me soumettre.

CANTIQUES PROTESTANTS TÉLÉCHARGER

Rédempteur du genre humain 1. Rédempteur du genre humain, Viens sauver tous les païens. Nous soupirons après toi. Viens répondre à notre foi. Comme un soleil radieux, D'un bout à l'autre des cieux, Viens accomplir ton parcours De l'aube à la fin du jour. Ô Seigneur régnant sans fin Au dessus des chérubins, Ta naissance est à nos yeux Un miracle du grand Dieu. Saint envoyé du père. Saint envoyé du père, Notre éternel espoir, Comment dans ma misère Puis-je te recevoir?

Sion couvre ta voie De branches de palmier, Et moi comblé de joie, Je veux psalmodier. Que tout en moi fleurisse Sans cesse en ton honneur; Oui, prends à ton service Tout mon être, ô Seigneur. Pour moi dans ta tendresse, Tu fais tout, ô Jésus! Mon âme pécheresse N'aimait, ne vivait plus; J'avais perdu la gloire, Du ciel j'étais banni; Mais, grâce à ta victoire, Mon tourment est fini.

Mon âme était captive, Tu l'affranchis, Seigneur; Elle est faible et chétive, Tu la comble d'honneur. Tu l'enrichis par grâce D'un trésor précieux Dont la grandeur surpasse Et la terre et les cieux. Rien, non rien ne t'appelle Vers nous, tendre Sauveur, Que ton amour fidèle Pour un monde pécheur, Cet amour qui fait grâce À nos iniquités, Et jamais ne se lasse De nos infirmités 6.

Que celui qui réclame Ton Saint nom dans ce jour, Conserve dans son âme Ce mystère d'amour. Pauvres âmes troublées, N'ayez aucune peur: Vous serez consolées, Vous avez un Sauveur! Viens, Sauveur de la terre.

Daigne guider toi-même Mes sincères efforts, Et de ma joie extrême Seconde les transports. Par un profond mystère Que je dois admirer, D'un gouffre de misère Tu m'es venu tirer.

Télécharger les fichiers de tous les chants

Le père qui t'envoie Veut finir mon tourment, Et tu me rends la joie Par ton avènement. Ta bonté souveraine Joint ta divinité À la nature humaine, À notre infirmité. C'est de cette alliance Que naissent le bonheur, La paix, la délivrance, Le salut du pécheur. Il vient pour faire grâce Aux pécheurs pénitents, Et pour leur donner place Parmi ses chers enfants. Que le monde fulmine, N'en soyons point émus; Qu'il cherche la ruine Du troupeau de Jésus: Il vient ce Roi de gloire, Et tous ses ennemis Lui cédant la victoire Sous ses pieds seront mis.

Viens donc, Sauveur fidèle, Rends-nous participants De la gloire éternelle Promise à tes enfants. À Bethléem, de quel amour 1. À Bethléem, de quel amour Je reçois le gage en ce jour, Ô Sauveur de mon âme!

En t'abaissant jusques à moi, Tu m'embrases, Jésus, pour toi D'une céleste flamme. Dans ton immense charité, Tu voulus, dès l'éternité, Devenir notre Frère.

En toi je trouve mon soutien, Mon bonheur, mon souverain bien, Fils bien-aimé du Père! Quittant la suprême grandeur, Tu parus comme un serviteur. Pauvre et dans la souffrance.

Tu as souffert tout mes forfaits, Et ta mort m'a rendu la paix, La joie et l'espérance. Gloire et louanges. Gloire et louanges! Car d'une vierge un fils est né. Quel est cet enfant que les anges Bénissent Dieu d'avoir donné? Il vient de naître en une étable, La croix sera son lit de mort; Et cependant c'est l'Admirable, Le Tout puissant et le Dieu fort.

Pourquoi descend-il sur la terre Enveloppé d'un corps mortel? Vient-il dans sa sainte colère, De Bahal renverser l'autel, De quelques moderne Gomorrhe Faire périr les habitants, Ou peut-être ébranler encore Le monde dans ses fondements? Non , Jésus doux et débonnaire Ne vient pas armé de terreur. Ne tremble plus, pécheur; espère En Dieu fait homme de douleur. Nous pouvons aller sans crainte Au trône du Dieu tout-puissant; Lui même il fait cesser la plainte Du pécheur qui vient repentant.

Mais c'est par Christ qu'on vient au Père Et quand on repousse la foi, On demeure sous la colère De l'inflexible et sainte loi. Qu'offrir à Dieu pour qu'il détourne De nos nos têtes le châtiment? Nul ne peut rendre Dieu propice Que Jésus-Christ le rédempteur; Son sang offert en sacrifice, Telle est la rançon du pécheur.

Approche donc, brebis muette, Sauveur navré pour nos forfaits, Accomplis tout, baissant la tête, En mourant donne-nous la paix. Nous avons par ta meurtrissure De nos âmes la guérison; Quand en ton amour on s'assure, La mort n'a plus son aiguillon. Que l'on raconte tes louanges, Sauveur puissant Roi de Sion! Forme-toi de sainte phalanges Qui se réclament de ton nom. Que l'infidèle qui t'ignore, Brise l'idole de son choix; Qu'il se prosterne et qu'il t'adore, Grand Dieu du ciel , Dieu de la croix.

Chrétiens, célébrons la naissance. Chrétiens, célébrons la naissance D'un Dieu fait homme par amour; Adorons le mystère immense Qu'annonce l'Église en ce jour; Chantons le Fils de l'Éternel Qui pour nous descendit du ciel. Quelle clarté pure et perçante Paraît à nos yeux dans les airs? Ô nuit bien plus éblouissante Que le soleil et les éclairs! Par ton éclat majestueux S'annonce le maître des cieux. Les saints oracles s'accomplissent, Le Sauveur naît en Israël; La terre et les cieux retentissent De la gloire de l'Éternel, Et nous bénissons en ce jour Sa sagesse avec son amour.

Toujours fidèle à sa promesse, Ce Dieu de la terre et des cieux Nous fait éprouver sa tendresse Et paraît lui même à nos yeux; De l'univers le souverain Est revêtu d'un corps humain. Il n'en est pas moins adorable, Quoiqu'il abandonne les cieux; Pauvre et couché dans une étable, Il n'en est pas moins glorieux; L'éclat de sa divinité Brille dans son obscurité. S'il quitte la gloire suprême, C'est pour nous qu'il veut s'en priver; S'il vient s'humilier lui-même, Ce n'est que pour nous élever; S'il s'anéantit à nos yeux, C'est pour nous mériter les cieux.

De cet enfant qui vient de naître Concevons l'espoir le plus doux; C'est notre Dieu, c'est notre maître Qui vient habiter parmi nous; C'est le Sauveur de l'Univers Qui vient pour dompter les enfers. Dans l'humble étable et sous les langes, Chrétiens allons le révérer, Et partageons avec les anges Le bonheur de le célébrer; Faisons retentir par nos voix Les louanges du roi des rois.

Gloire au Très-Haut! Paix aux fidèles Ramenés à leur Créateur! Par des louanges immortelles Qu'ils célèbrent leur Rédempteur! Que partout il soit adoré, Obéi, craint et révéré! Devant ta crèche prosterné. Devant ta crèche prosterné, D'un amour sans partage, Enfant divin qui nous es né, Je viens te rendre hommage. Je n'ai rien qui ne soit à toi; À ton gré dispose de moi, Car je suis ton ouvrage 2. Avant que je visse le jour, Mon âme te fut chère; Tu me prévins par ton amour En devenant mon Frère.

Avant que ta main m'eût formé, Tu te chargeas, mon bien-aimé Du poids de ma misère.

655. Mes cantiques protestants français réformés préférés

Les biens, les hommes d'ici bas Sont-ils ce qui t'attire? Non Seigneur, tu vas au trépas, Tu nais pour le martyre, Pour m'assurer, ô mon Sauveur, La paix, le pardon, le bonheur Auxquels mon âme aspire. Jette un tendre regard sur moi Et m'accorde une grâce: C'est qu'inséparable de toi, Je marche sur ta trace. Comment te recevoir, Seigneur? La distance est extrême De la poussière au Créateur, De l'homme au Dieu suprême.

Dieu, le tout-puissant Créateur 1. Dieu, le tout-puissant Créateur Revêt la forme d'un pécheur, Et pour sauver le genre humain Il naît et souffre dans son sein. Quel étonnante charité, Quel tendre amour, quel bonté! Les hommes pourront-ils jamais Reconnaître tant de bienfaits? Le Roi de gloire, l'Éternel Devient homme, faible et mortel, Environné d'infirmité, Lui, l'éternelle vérité.

Qu'est-ce que l'homme, ô Dieu vivant? Qu'avait-il d'aimable et de grand? Quel bien te peut-il revenir De ceux que tu viens secourir? Mais l'homme qui n'accepte pas Ce don de Dieu demeure Hélas! Dans la mort ; il reste perdu, Car Jésus-Christ seul nous a tout rendu. Qu'il soit ton céleste aliment; Soumets-lui ton entendement; Recours à lui seul qui te dit: Mon fils, ma grâce te suffit.

À son premier avènement Il parut dans l'abaissement; Un jour en gloire il reviendra Et l'incrédule tremblera. Mais les justes posséderont Le royaume, et célébreront Sans fin, tous, d'un commun accord, Dans leur chant, l'Agneau mis à mort. D'un rameau séculaire. D'un rameau séculaire Sortit un frais bourgeon. Protège, ô divin Père, Ce précieux surgeon! Une rose a fleuri: Dans la nuit calme et claire, Elle nous a souri. La fleur pure et bénie, La rose de Noël: C'est l'enfant de Marie, Jésus Emmanuel.

De toute éternité, Pour nous donner la vie, Dieu l'avait destiné. Ô Sauveur magnanime, Je t'adore à genoux. Ta majesté sublime S'abaissa jusqu'à nous. Viens guider tes amis, Là-haut, de cime en cime, Vers le saint Paradis. Faisons éclater notre joie 1. D'une vierge chaste et féconde Un enfant divin nous est né; Aujourd'hui le Sauveur du monde, Le Fils de Dieu nous est donné. En lui la suprême puissance Se trouve avec l'infirmité; Une éternelle et pure essence S'unit à notre humanité.

Dans la bassesse on le voit naître Sous la forme de serviteur; Mais alors même il fait paraître Et sa sagesse et sa grandeur. Il n'a pour palais qu'une étable, Et qu'une crèche pour berceau; Mais cet enfant incomparable Fait briller un astre nouveau. À sa naissance les saints anges Font ouïr leurs voix dans ces lieux; Ils disent, chantent ses louanges: Gloire soit à Dieu dans les cieux. Mortels, le maître du tonnerre Contre vous n'est plus irrité; La paix va régner sur la terre, Dieu pour vous est plein de bonté.

Joignons notre sainte harmonie À leur concert mélodieux; Louons le Prince de la vie Qui vient se montrer à nos yeux. Le ciel enfin tarit nos larmes. Le ciel enfin tarit nos larmes Il est sensible à nos malheur; Il apaise enfin nos alarmes Et donne la vie aux pécheurs. Chantons, chrétiens, notre bonheur, Chantons; nous avons un Sauveur. Vers nous, plein d'amour, il s'incline Et revêt notre humanité; Il voile sa grandeur divine En naissant dans la pauvreté.

Chantons, chrétiens, notre bonheur, Chatons; nous avons un Sauveur. Louange au Seigneur Jésus-Christ 1. Louange au Seigneur Jésus-Christ. Comme un pauvre homme il naquit. Une humble vierge l'enfanta. Le Fils unique du Très-Haut Prend la crèche pour berceau. Sous notre frêle humanité Il voile sa divinité. Pour nous il a tout accompli. Son amour est infini Qu'un hymne saint et triomphant Sans fin s'élève au Tout-Puissant. Louez, chrétiens, Dieu l'Éternel 1. Louez, chrétiens, Dieu l'Éternel, Chantez joyeusement!

Voici qu'il nous ouvre son ciel, Nous donne son enfant bis. Le Roi de gloire a tout quitté, Pouvoir, joie et bonheur. Sur cette terre de douleur Le Christ est descendu Fonder, en souverain Seigneur, Son règne de salut bis. Je suis riche, il est serviteur, Quel mystère infini. Sa clémence fait ma grandeur, Tandis qu'il est petit bis. Tous nos tourments sont dissipés Par la clarté du ciel.

Remplis nos âmes de ta paix, Étoile de Noël bis. C'est aujourd'hui qu'il a ouvert Son glorieux Paradis, Aussi chantons tous en concert: Loué soit Jésus-Christ! Nuit lumineuse 1. Nuit lumineuse, Nuit bien-heureuse, Nuit où Christ descendu des cieux! Ô doux mystère, Christ sur la terre, Vient porté le salut de Dieu. Vibre, mon âme! Chante et proclame, Chante ta joie!

Dieu te l'envoie, Christ le Sauveur, le Roi. Paix sur la terre! Dieu notre Père Donne au monde l'enfant Jésus. Ô joyeuse, délicieuse 1. Ô joyeuse, délicieuse, Fête de la Nativité. Ô joyeuse, bienheureuse, Nouvelle de Jésus naissant. Ô joyeuse, glorieuse, Ô divine vérité! Que ta sainte flamme Embrasse notre âme! Chantons la joie et la paix, Ô chrétienté! Ô peuple fidèle 1. Ô peuple fidèle, Venez voir le Roi des cieux. Que votre amour l'implore, Que votre foi l'adore Et qu'elle chante encore Ce don précieux.

Dans cette humble étable Accourez à votre tour. Que votre amour l'implore, Que votre foi l'adore Et qu'elle chante encore Sa gloire en ce jour! C'est le Roi des anges, Voilé sous un corps humain. Que amour l'implore, Que votre foi l'adore Et qu'elle chante encore Son règne sans fin! Sur la paille, il pleure Tenons longtemps embrassés Ses membres glacés.

Pour nous, Jésus pleure; Qui pourra l'aimer assez? Que votre amour l'implore, Que votre foi l'adore Et qu'elle chante encore Les jours annoncés! Que votre amour l'adore, Que votre foi l'implore Et qu'elle chante encore Jésus le Sauveur!

Esprits de lumière, Messagers du Père, Et vous peuple en tous lieux, Entonnez, joyeux: Paix sur la terre, Et gloire à Dieu dans les cieux! Que votre amour l'adore, Que votre foi l'implore Et qu'elle chante encore Ce don précieux! Rédempteur de l'univers 1. Rédempteur de l'univers! Fils de Dieu, Fils de Marie! Héros, vainqueur des enfers! Règne en mon âme ravie, Qui te désire et en toi Met son espoir et sa foi. Je partage le malheur D' Adam, notre premier père, Et je sens avec douleur Ce qu'en moi sa chute opère: Cher Sauveur!

Tu te rend semblable à nous, Pour nous sauver tu t'abaisses; Dans la chair, céleste Époux! M'attachant à toi, Seigneur! Je retrouve le bonheur. Maître souverain du ciel! De ton incarnation Le mystère inconcevable Fait ma consolation Dans le malheur qui m'accable; J'appartiens à mon Sauveur, Rien n'égale mon bonheur. Chrétiens, joignez-vous à moi, Pour célébrer notre Roi.

Gloire soit à notre Dieu! Que la paix soit sur la terre! Que les hommes en tout lieu Soit empressés à lui plaire! Que le Prince de la paix Nous comble de ses bienfaits. Roi des êtres et des choses 1. Roi des êtres et des choses, Enfant aux paupières closes, Sur la crèche où tu reposes Nous venons tous nous pencher. Notre Dieu se donne! Ô temps plus doux que n'est le miel. Plus riche que l'automne, Temps doré, temps surnaturel, Tout en toi rayonne, Beau temps de Noël!

À travers la nuit sereine, Humblement vêtus de laine, Les bergers vont dans la plaine, Vers ce triste et pauvre toit. Ordonne, il tremble sous ta loi.

Mais quel sacrifice! Se peut-il bien qu'en un lieu tel Mon roi s'anéantisse? Ta pauvreté, Christ fraternel, Qu'elle m'enrichisse Au temps de Noël! Du plus loin des anciens âges, Portés par leurs équipages, S'en sont venu les rois mages, Et les voici prosternés. Mon âme entend bien cet appel; Suis leur route, et chante Au temps de Noël!

Voici, l'enfant nous est né 1. Voici l'enfant nous est né Et le Fils nous est donné! Dieu gloire dans les cieux, Grâce et paix dans ces bas lieux! Il vient de l'humanité Revêtir l'infirmité, Pour porter une croix De nos péchés tout le poids.

Sois le bienvenu, Seigneur! Je t'adore ô divin Roi! Qui t'abaisses jusqu'à moi; Viens établir pour jamais En nous ton règne de paix! Maintenant que dans les cieux Tu règnes victorieux, Prépares tous tes élus À ton retour, ô Jésus! Laisse-moi désormais cantique de Siméon 1. Laisse-moi désormais, Seigneur aller en paix; Car selon ta promesse, Tu fais voir à mes yeux Le salut glorieux Que j'attendais sans cesse. Salut qu'en l'univers Tant de peuple divers Vont recevoir et croire, Ressource des petits, Lumière des gentils, Et d'Israël la gloire.

Le temps est court 1. Le temps est court: Le temps est court, Ô monde de gloire, Pour tes faux biens, Pour ta frivolité; De ton orgueil Périra la mémoire, De ton éclat Passera la beauté 3. Le temps est court, Âme triste et souffrante, Enfant de Dieu Sur la terre exilé! Lève les yeux, Encore un peu d'attente, Et dans le ciel Tu sera consolé. Le temps est court, Pour finir notre tâche: Ton maître vient: Soit prêt pour son retour!

Seigneur, écoute nos requêtes 1. Puissant Sauveur, ô notre Père, Tu nous vois et tu nous entends: Reçois notre ardente prière, Seigneur, exauce tes enfants.

Seigneur, qu'il vienne, ton beau règne! Révèle au monde tes élus. Qu'en tout temps on t'aime, on te craigne On fonde sa foi sur Jésus! Tu l'as promis, ô notre Père, Daigne l'accomplir en son temps; Tu l'as promis, notre âme espère, Seigneur, exauce tes enfants.

Prends pitié de ta chère Église Pour laquelle Jésus souffrit; Qu'à ton joug elle soit soumise! Unis-la dans un même Esprit. Bénis-nous, ô notre bon Père, Bénis les pauvres, les souffrants, Réjouis-les dans leur misère, Seigneur, exauce tes enfants. Contre toi le monde s'élève, De Satan tu vois les efforts; Dieu des combats, tire ton glaive, Montre-toi plus fort que les forts. Brise Satan, ô notre Père; Que, vaincu par toi, les méchants Ouvrent les yeux à ta lumière!

Seigneur, exauce tes enfants. En nous affligeant, ô bon Père, Rends nous ainsi participants De ta justice salutaire.

Une année encore est finie 1. Une année encore est finie, Elle a passé comme un seul jour Et c' est ainsi que notre vie, S'écoule et s'enfuit sans retour. Mais je connais sur quelle voie Mon âme accomplit ses moments, Et c'est en paix, c'est avec joie Que je compte de nouveaux ans. Tu m'as donné, tu me conserves L'héritage de tes élus, Et dans ton ciel tu me réserves Tous les biens qui sont en Jésus.

C'est ta main puissante et fidèle Qui dirige et soutient mes pas, Et ton bon Esprit me rappelle Qu'avec toi je suis ici-bas. Oui, tout le cours de mes années S'étend , Seigneur devant tes yeux; Tu les as toutes ordonnées, Tu me garde du haut des cieux. Soit donc béni, mon Dieu, mon Père, Pour les ans que dans la foi Je dois passer sur cette terre En me laissant guider par toi. Ô Dieu, que cette année 1. Ô Dieu, que cette année, Que tu nous as donnée, S'écoule en ton amour; Par ta grâce éternelle, Guide, ô Berger fidèle, Nos pas vers le divin séjour!

Si notre humble voie Ta main sème la joie, Béni notre bonheur! Et, dans la nuit profonde, Lorsque l'orage gronde, Dis-nous: C'est moi; n'ayez point peur! Pendant l'année entière, Daigne, céleste Père, Nous garder dans ta paix!

Que ta sainte parole Nous guide et nous console! Bénis tes enfants à jamais! Ô notre Dieu, Père d'éternité 1. Ô notre Dieu, Père d'éternité, Qui des mortels règles la destinée, Nous venons tous avec humilité Te consacrer cette nouvelle année. Le grand flambeau qui règle les saisons En éclairant l'un et l'autre hémisphère, Te doit, Seigneur, sa chaleur, ses rayons Et sa lumière à tous si salutaire.

Le ciel, la terre et tous ses habitants Prêchent partout ta puissance infinie; C'est de toi seul que dépendent nos ans, Nos mois, nos jours, nos moments, notre vie. Dans un instant tu changes notre sort. Dès que tu dis: Nous gémissons, ô notre divin Roi, D'avoir commis dès la plus tendre enfance Tant de péchés contre ta sainte loi, Et provoquer ta sévère vengeance. Pardonne-nous tous ces péchés, Seigneur, Imputes-nous la parfaite justice De ton cher Fils, notre unique Sauveur, Et souviens-toi de son grand sacrifice.

Mais nous savons que nos efforts sont vains Sans ton secours, Père de toute grâce; Déploie en nous misérable humains, De ton Esprit la puissance efficace. Enseigne-nous que tout est vanité Et qu'il n'est rien ici bas de durable; Que les grandeurs, les plaisirs, la beauté, Tout passe enfin et tout est périssable.

Fais-nous connaître et comprendre, Seigneur, Que notre vie est un torrent rapide, Une ombre, un songe, un éclair, une fleur, Une vapeur qui n'a rien de solide.

Rends cette année heureuse à tes enfants De mille biens qu'elle soit couronnée, Que tes élus soient toujours triomphants Et réjouis ton Église affligée!

Préserves-nous de fâcheux accidents. Mais si tu veux finir notre carrière Et s'il te plaît de terminer nos ans, Prépare-nous à notre heure dernière.

Fais que, t'aimant, nous vivions saintement Dans la justice et dans la tempérance, En attendant l'heureux avènement De ton cher Fils, notre unique espérance. Ô Seigneur Éternel 1. Ô Seigneur Éternel, une nouvelle année Par ta grande bonté nous est encore donnée. Donne-nous donc aussi d'y vivre par la foi Et de la consacrer uniquement à toi.

Que ce soit pour nous tous l'an de la bienveillance, Que ce soit l'an de grâce et de la délivrance, Que notre âme docile à ta puissante voix, Jésus, trouve la paix à l'ombre de ta croix! Nos jours sont en tes mains,notre course est bornée, Et plusieurs sont entrés dans leur dernière année; Veillons donc et prions, et s'il faut s'en aller, Nous irons pleins de joie auprès du Bon Berger.

Puissions-nous en tout temps croire en ton sacrifice Et, par toi revêtus du manteau de justice, Nous réjouir en toi, garder le bon dépôt. Oui, Seigneur Jésus viens; oui, Seigneur, viens bientôt. Tu fus toujours, Seigneur psaume 90 1. Tu fus toujours, Seigneur, notre retraite, Et d'âge en âge une sûre défense, Avant que l'homme eût reçu l'existence, Et même avant que la terre fût faite, Toi seul est Dieu pour jamais exalter, D'éternité jusqu'en éternité.

Auprès qui demeure, tout passe, Tu fais renter les hommes dans la poudre, Il te suffit d'un mot pour les dissoudre. Tu vois passer mille devant ta face, Comme le jour d'hier quand il s'enfuit, Comme s'écoule une veille en la nuit. Ta main, Seigneur, vers l'oubli les emporte, Leur souvenir s'efface comme un rêve Évanoui dès que l'aube se lève. L'herbe des champs n'est pas plus vite morte: Au clair matin elle brille en sa fleur; Quand vient le soir, on la coupe, elle meurt.

Sept fois dix borne notre carrière; Pour les plus forts quatre-vingts ans peut-être; De tous ces jours si prompts à disparaître Le plus heureux n'est que peine et misère, Et, se hâtant vers l'ombre où nous allons, Il passe vite, et nous nous envolons. Que ta bonté chaque jour nous restaure: Rends-nous enfin la paix et l'allégresse; Plus nous avons gémi dans détresse, Plus tu voudras nous réjouir encore.

Tes serviteurs ne s'attendent qu'à toi: Prends pitié d'eux et réponds à leur foi. Hérode, que redoutes-tu 1. Hérode, que redoutes-tu Ce Roi qui pour nous est venu? Son Royaume n'est point d'ici. Vois son pouvoir est infini. Les mages venus de l'Orient Ont adorée le Tout-Puissant. Ils ont reconnu par la foi La grâce de divin Roi. Son trône un jour sera la croix Où il souffrira sous le poids Des méfaits de l'humanité.

Si grande est son humilité. Vainqueur du diable et de la mort, Voici que de la tombe il sort. Il nous offre en montant au ciel La paix, le bonheur éternel. Chantez de ce Sauveur l'amour, Célébrez son nom en ce jour! Jésus-Christ, né du Père 1. Tu naquis d'une vierge En ce temps glorieux. D'un vieux rameau émerge Un bourgeon précieux.

Il nous offre sa grâce, Nous prépare une place Dans son saint paradis. Allume en nous la flamme D'une sincère foi. Toi qu'adorent les mages, Venus te présenter Leurs plus humbles hommages, Nous venons t'implorer D'agréer nos louanges, Qu'avec tous les saints anges Nous élevons vers toi. Que meurt le vieil homme Avec ses voluptés! Réveilles-nous du somme, Pardonne nos péchés! L'étoile brille en Occident 1. L'étoile brille en Occident, Guidant les mages de l'Orient.

Du ciel la lumière a paru, C'est l'astre de notre salut. Brillant soleil venu du ciel, Source d'un bonheur éternel, Ton éclat dissipe la peur Et les ténèbres de l'erreur.

Vois, les païens sont prosternés. Devant toi leurs fronts sont courbés. Heureux, ils ouvrent leur trésor, T'offrant l'encens, la myrrhe et l'or. Sa pauvreté n'a pas déçu Ces trois pèlerins qui ont cru À ce que dit le livre saint, Que révèle l'Esprit divin. Le Dieu du ciel s'est abaissé, Et voilant sa divinité, Il vient dans un monde perdu, De notre misère revêtu.

Jésus, tends-nous ton puissant bras, Toi qui ne nous rejettes pas. De nos prières, de nos chants Reçois le parfum et l'encens. Que tes rayons, ô bien aimé, Apportent à l'humanité L'espoir et le pardon du ciel.

Loué sois-tu Emmanuel! Et quand tu viendras un jour, Ouvre ton céleste séjour À ceux qui ton avènement Auront attendu ardemment. Pour que couronnés de ta paix, Ils puissent régner à jamais Dans le paradis des élus. Amen, viens, ô Seigneur Jésus! Ô Jésus, Fils du Père 1. Que ton règne s'étende De l'aurore au couchant. Que partout l'on entende Des rachetés le chant!

Les rois-mages confessent Que tu es Roi des rois; En toi ils reconnaissent Un Sauveur à la fois, L'enfant que dans sa grâce Dieu nous a envoyé. Ton divin sang efface Du monde le péché. Tu est un Roi de gloire, D'amour et de bonté.

Cependant ta victoire Reste au monde aveuglé Un sujet de folie, D'opprobre et de dédain. Révèle ta puissance, La beauté de ta croix, Tes trésors d'innocence, La douceur de ta voix à ceux qui te révèrent, Vivant de tes bienfaits. En toi seul ils espèrent; Accorde-leurs ta paix! Fais moi miséricorde Et prends-moi dans tes bras. Dans ta grâce m'accorde, À l'heure du trépas, De vivre de ta vie, En mourant dans la foi. Ouvre-moi ta patrie, Reçois-moi près de toi!

Que ta Parole éclaire Ton humble serviteur. Préserve-moi du doute, De l'erreur, du péché. Guide-moi sur la route De la félicité. Voici venir les mages 1. Voici venir les mages Qui, chargés de présents, Apportent leurs hommages À ce divin Enfant. Avec eux, doux Sauveur, J'adore en toi l'image Du divin Créateur. Et le premier lui donne Pour gage de sa foi Son or et sa couronne Et le proclame Roi; Car dans sa pauvreté Son visage rayonne De royale beauté 3. Le second lui présente De l'encens précieux.

Il n'est plus dans l'attente, Il a trouvé son Dieu. Jésus, avec bonté, Veut de son âme ardente Bénir la charité. Le dernier qui désire Prêcher la vérité, Lui donne de la myrrhe Pour son humanité. Et le divin Sauveur De son plus doux sourire Répond avec ferveur. Agneau de Dieu, tu te laisses meurtrir 1. Agneau de Dieu, tu te laisses meurtrir Pour nos péchés et ceux de tout le monde. Ô tendre amour , ô bonté sans seconde! Pour nous sauver le Seigneur vient mourir. Dans le moment où mon iniquité Te fit souffrir les plus cruelles peines, Ta mort brisa mes liens et mes chaînes; Ton sang m'acquit grâce et félicité.

Recueils de chant

Le Fils de Dieu s'est immolé pour moi. Faut-il ce sang pour obtenir ma grâce? Oui, bon Sauveur, qu'aurais-je fais sans toi? Ton sang versé m'est un gage certain Que tu voudras me nommer à ton père, Que tu prendras pitié de ma misère, Que nul ne peut me ravir ta main.

Mes cantiques protestants français réformés préférés - Marike. Lect. libre. Bible. Culture

Amen, Seigneur, amen! Puissance, honneurs À notre Agneau, gloire, sagesse, empire! Béni sois-tu, tendre ami des pécheurs! Agneau, victime pure 1. Agneau, victime pure Sur la croix immolée, D'outrages accablés, Tu souffres sans murmure, Tu portes notre peine, Tu brises notre chaîne, Ô bon Jésus, sois-nous propice.

Dans ce profond abîme 1. Dans ce profond abîme, Dis-nous sainte victime, Pourquoi tu descendis? Toi, le Saint, le Fidèle, Notre divin modèle, Quels crimes as-tu donc commis? C'est moi que ta justice Condamnait au supplice, Moi qui devais mourir!

Ces tourments, ces blessures Ces coups, ces meurtrissures, C'est moi qui devais les subir! Roi couronné d'épines, Ta charité divine A payé ma rançon; Tu t'es mis à ma place, Et ta croix changea en grâce, Ô Christ, ma condamnation!

Je te suis redevable, Mon Sauveur adorable, De tout ce que je suis. Prends, oh! À toi seul je veux être, Car pour jamais tu m'as acquis! Fais que dans la puissance De ton amour immense, Je marche vers le ciel, Et qu'à mon tour je t'aime, Ô Christ mon bien suprême, D'un amour vivant éternel!

Elle a sonné, L'heure suprême 1. Elle a sonné, l'heure suprême; Ô mon Sauveur, tu vas mourir! Déjà tu gravis le Calvaire, Et bientôt, divin condamné, Pour moi tu bois la coupe amère Acceptée à Gethsémané. Tu vas mourir: Hier, ton peuple, en son ivresse, Te saluait de joyeux cris. Et maintenant Roi débonnaire, D'épines il t'a couronné, Pour moi tu bois la coupe amère Accepté en Gethsémané.

Tu meurs, Jésus! Le mont du crime À ton cris tressaille d'horreur, Et devant sainte victime, Le soleil éteint sa splendeur, Mais dans les cieux, une lumière, Brille mon regard étonné: Pour moi tu bois la coupe amère Accepté en Gethsémané.

Cette clarté douce et sereine, Ô Dieu d'amour, c'est ton pardon. Mon Sauveur a porté ma peine, Sa mort a payé ma rançon. Entonnons un saint cantique 1. Entonnons un saint cantique À la gloire du Fils unique, Fils éternel du Dieu des cieux. De lui vient la délivrance, Sa mort nous donne l'assurance De notre salut glorieux, Louange, empire, honneur À ce puissant Sauveur! Gloire à Jésus, au Roi des rois, Qui pour nous mourut sur la croix!

Que tout en nous glorifie Jésus, le Prince de la vie; Que tout proclame son amour! Sa paix, sa grâce éternelle, Sur son peuple se renouvelle Et se répand de jour en jour. Louange, empire, honneur À ce puissant Sauveur! Seigneur, reçois nos hommages. C'est ta mort, que dans tous les âges, Célébrons tes rachetés. Délivrés par tes blessures, Et guéris par tes meurtrissures, Nous rencontrerons tes bontés. Louanges, empire, honneur À ce puissant Sauveur!

Tu vis le Roi de gloire, Devant l'Éternel prosterné, Remportant la victoire. Redis sans cesse à mon esprit Que son âme bénie À Dieu, pour ma pauvre âme, offrit Sa douleur infinie.

Redis-moi ses combats, ses pleures, Et sa sueur sanglante, Et ce calice de douleur Que Dieu lui présente. Qui m'a mérité cet amour, Ô mon céleste frère?

Que te donnerai-je en retour, Pour toi que puis-je faire? Je n'ai rien, et c'est ta bonté Que seule je réclame; Daigne encore, dans ta vérité, Daigne accueillir mon âme; Donne-lui le pardon, la paix, L'espérance et la vie, Ô mon Sauveur, et qu'à jamais Elle te glorifie!

Jésus, ô nom qui surpasse 1. Jésus, ô nom qui surpasse Tout nom qu'on puisse exalter, Que jamais je ne me lasse, Nom béni de te chanter! Jésus c'est l'amour suprême De son trône descendu, Qui ceint de son diadème Le front de l'homme perdu.

C'est le Roi qui s'humilie Pour vaincre le révolté, C'est la divine folie Dans la divine bonté. Qui pleura sur ceux qui pleurent? C'est lui, l'homme méprisé! Qui mourut pour ceux qui meurent? De son sang et de ses larmes Il arrosa son chemin, Et c'est par ces seules armes Qu'il sauva le genre humain. Ta mort est ma délivrance, Je suis heureux sous ta loi; Ô Jésus mon espérance, Quel autre aurais-je que toi? Mais le ciel que je réclame, C'est ton regard, c'est ta voix, Qui s'abaissent sur mon âme, Assise au pied de ta croix!

Jésus, Prince de la vie 1. Jésus, Prince de la vie! Quels maux n'as-tu pas soufferts! Quel combat, quelle agonie! Pour désarmer les enfers; Mon salut, ma délivrance: Sont les fruits de ta souffrance: Sois loué, divin Sauveur! À toi la gloire et l'honneur! On t'outrage, on te diffame, On te traite indignement; Divin Pasteur de mon âme Rien n'égale ton tourment: On te couvre de blessures, On te déchire de coups; Mais par là tu me procures L'avantage d'être absous Devant le trône du Père, Dont tu fléchis la colère: On t'adore, on te couronne, Le tout par dérision; Mais le sceptre qu'on te donne, Ô divin Roi de Sion!

Remet dans ses droits mon âme, Il soutient, qui te réclame: Le crime que l'on médite S'exécute, ô Saint des saints! Et sur une croix maudite On t'attache pieds et mains; Mon forfait ainsi s'expire, Et ta mort devient ma vie: Toutes ces douleurs extrêmes, Où tu rends enfin l'esprit, Me font voir combien tu m'aimes, Ô mon Sauveur, Jésus-Christ! Ton sang m'autorise à croire, Que j'aurai part à ta gloire, Sois loué, divin Sauveur!

À toi gloire et la l'honneur! Lorsqu'avec foi je médite, Ô Jésus! À toi la gloire et L'honneur! L' Agneau de Dieu 1. Il va fléchissant sous le poids, Se laisse clouer sur la croix Sans nulle résistance, Lié, meurtri, blessé, mourant Et jusqu'au bout persévérant Dans son obéissance.

Grand Dieu, quel prodige à nos yeux! Quel amour attire en ces lieux Le bien-aimé du père? Amour plus puissant que la mort, Tu mets au tombeau le Dieu fort Sous qui tremble la terre.

Tendre Jésus, de quel retour Pourrais-je payer cet amour Qui paraît dans tes peines. Rien au monde n'effacera Ton portrait de mon âme; Ton amour renouvellera De jour en jour ma flamme. Quand il faudra mourir, Seigneur, Sois ma force et ma vie; Et puisque tu mourus pour moi, Te suivre et demeurer en toi Est mon unique envie.

Je veux célébrer nuit et jour Ton sanglant sacrifice Et me livrer à ton amour, Prêt à tout ton service. Oui, tant que mes jours couleront, Malgré ma faiblesse, ils seront Consacrés à ta gloire. Qu'il me soit tout dès aujourd'hui, Ma douceur dans les larmes, Dans l'accablement mon appui, Dans le combat mes armes, Dans la fatigue, dans la faim Mon lit de repos et mon pain, Dans la soif mon breuvage; Qu'il soit ma méditation, Mon protecteur dans ma maison Et mon guide en voyage.

Le Fils de Dieu, ce bon Berger 1. Le Fils de Dieu, ce bon Berger Aimant sa créature D'un amour qui ne peut changer, D'un amour sans mesure, Dans un profond abaissement, S'offrit à notre vue, En peine, en travail, en tourment, Pour sa brebis perdue.

Ma pauvre âme est cette brebis Perdue et retrouvée, Qui sent maintenant à quel prix Son Jésus l'a sauvée. Pour elle il souffrit le trépas; Pour lui seul je veut vivre Et ne plus rien faire ici-bas Que l'aimer et le suivre.

Ô Seigneur, je veux plein de zèle, À leurs accents unir ma voix Pour bénir le Sauveur fidèle Qui pour nous est mort sur la croix. Que d'autres disent les louanges De mortels faibles et pécheurs! Nous chanterons avec les anges Celui qui portent nos douleurs.

PROTESTANTS TÉLÉCHARGER CANTIQUES

Que bientôt tout genoux s'abaisse Au nom de Jésus, notre Dieu; Que toute langue le confesse Et qu'on le célèbre en tout lieu! Pour quel péché, Jésus 1. Pour quel péché, jésus! Quel est ton crime? Qui peut t'avoir attiré ce supplice? C'est moi, Seigneur! De ces tourments où ton amour t'expose Je suis la cause. Ce grand pécheur, cette âme criminelle, Qui méritait une peine éternelle, C'est moi, Jésus!

Pour me Sauver, quel moyen admirable! Le Maître meure pour l'esclave coupable, Le bon Berger pour sa brebis chérie Donne sa vie. Prosterné, je te révère Prosterné, je te révère, Sauveur mille fois béni! Jésus, dont l'amour sincère Racheta ton ennemi: Rien n'égale mon bonheur, Lorsque je me rends, Seigneur, Sous la croix où, pour mon âme, Tu meurs d'un supplice infâme.

Sauveur, qui perdis la vie Au bois maudit attaché, Guéris-moi, je t'en supplie Des blessures du péché: Vois mon mal et ma langueur, Pour soulager ma douleur Que ton mérite et ta grâce Soient remède efficace! Du haut de ce bois infâme Où tu veux mourir pour moi, Regarde en pitié mon âme; Et pour guérir mon effroi Dis-lui que tous ses péchés À ta croix sont attachés, Que ta mort qui les expie Devant Dieu me justifie. Sous ton voile d'ignominie 1. Sous ton voile d'ignominie, Sous ta couronne de douleur, N'attends pas que je te renie, Chef auguste de mon Sauveur!

Jamais dans la sainte lumière, Jamais dans le repos du ciel, D'un plus céleste caractère Ne brilla ton front immortel; Au séjour de la beauté même, Jamais ta beauté ne jeta Tant de rayons qu'au jour suprême Où tu mourus sur Golgotha. Ton supplice aujourd'hui consomme Cette grandeur née au saint lieu, Et l'opprobre du Fils de l'homme Est la gloire du Fils de Dieu. Où donc est la gloire sublime Plutôt qu'en ce terrible lieu Où mon Dieu se fait ma victime, Où je trouve un frère en mon Dieu?

Loin de moi vision grossière De grandeur et de dignité! Comme au ciel, il n'est sur la terre Rien de grand que la charité! Amour céleste, je t'adore! Tu vas donc au supplice 1. Tu vas donc au supplice T'offrir en sacrifice, Chargés de nos péchés. Ainsi, Sauveur fidèle, À la mort éternelle Par toi nous sommes arrachés. Mon amour se ranime, Innocente victime, Quand je te vois souffrir. Consolante assurance!

De toi je viens apprendre À souffrir , à ne rendre Que le bien pour le mal; Fais qu'en suivant ta trace Un jour j'obtienne grâce, Seigneur, devant ton tribunal! C'est lui qui pénétré de l'esprit de son Père, Nous convie ici-bas au céleste bonheur! Nous convie ici-bas au céleste bonheur! De la divine paix, de l'amour infini. Pour tes enfants, Seigneur, quel joyeux jour de fête!

Nos âmes et nos voix célèbrent ta bonté! C'est toi qui nous donnas Jésus-Christ ton prophète, Nous proclamons son règne et ta gratuité! Nous proclamons son règne et ta gratuité! Avec tables de concordances entre recueils, mots-clés, index biblique…. Toutes les éditions sont à 4 voix, imprimées sur papier bible et reliées.

Près de pages, chants, dont une centaine en allemand, anglais, espagnol…. Arc-en-Ciel Ce recueil de chants, diffusé à plus de Officiellement remplacé en par le recueil Alléluia, mais encore utilisé dans de nombreuses paroisses.

Ensemble Le Psautier français Première édition intégrale moderne du psautier huguenot. Vol 1 , Vol 2 , Vol 3 , plus deux suppléments: Majesté et Hosanna Ces recueils mettent à disposition des Églises presque cantiques et chants modernes.

Une certaine diversité a été recherchée dans les styles et dans la forme: Venez Chantons. Ce florilège de pièces polyphoniques traverse les époques et les styles. Colours of Grace Le livre de cantiques de la Communauté des Églises protestantes en Europe CEPE propose des chants en 20 langues, dont beaucoup sont connus au niveau international.

Ce recueil est une ressource précieuse pour des rencontres internationales et multilingues.