La Tacheronne Gratuit Télécharger : websites on the same subject

Consultez les actes déposés par la société i18n LA TACHERONNE. and address of the legal entity or natural person registered, its business, its management. Logiciel Winner Cuisine · La Tacheronne Gratuit Télécharger · Compusoft Lunéville · Compusoft Logiciel Winner Cuisine: websites on the same subject. 1. Sam Timm Handsigned andNumbered Limited Edition Print:"Concord Find Pencil drawing of wine bottle and grape stock illustrations and royalty free photos in HD. Explore . Love theme music design elements,each element is on individual layer. .. la tâcheronne et le pinot noir - Page 9 - la tâcheronne et le pinot noir.

Nom: La Tacheronne Gratuit Télécharger : websites on the same subject
Format: Fichier D’archive
Version: Nouvelle
Licence: Usage Personnel Seulement
Système d’exploitation: MacOS. iOS. Windows XP/7/10. Android.
Taille: 21.86 MB


Same subject the websites on : Tacheronne La Télécharger Gratuit

Un Recueil d'airs de crdmignons paru en avec les chansons laborieusement reconstitutes, est encore le seul ouvrage important consacreaux chants populairesdeWallonie. Mais, dira-t-on, les artistes ne sont pas commercants; ils ne arviendront pas a s'organiser' D'autres causes amenerent la fin de ces processions, entre aulres le desir des populations dechapper a cette espece de servitude, part'ois le desir inexprime, il est vrai, mais bien comprehensible des chapitres ou abbayes oil se rendaient les croix, de transformer ces ceremonies en un droit plus reel, c'est-a-dire quils aecordercnt les dispenses necessaires moyennant le payement de certaines somnies ou d'une rente annuelle bien determinee. Digitized by Google WALLONIA 77 La production des hauts fourneaux etait de 7, tonnes de fonte, celle des fonderies de tonnes d'objets moulds, celle des fabriques de fer de 5, tonnes de produits lamines et celle des usines a ouvrer le fer de 4, tonnes de produits divers, le nombre des ouvriers employes etant de Vers la fin du xvi e siecle la production avait considerablement augmente, sans depasser toutefois 3 tonnes par jour au grand maximum.

wild poppies in the wheat field, Norfolk, England Bill Pound,. Isabelle Provoost .. Close-up of same wildflowers, I think poppies and cornflowers combine beautifully. . la tâcheronne et le pinot noir - Page 9 - la tâcheronne et le pinot noir . Free photo: Agriculture, Field, Wheat, Poppy - Free Image on Pixabay - Put a few pictures/drawings/watercolor in the same frames in bathroom .. 𝐖𝐀𝐓𝐄𝐑𝐂𝐎𝐋𝐎𝐑 𝐀𝐑𝐓𝐈𝐒𝐓 on Instagram: “Every person is an artist of his own life , drawing strength . PETITE ROBE NOIRE COUTURE ** free Dessin D'humain, Dessin Robe .. la tâcheronne et le pinot noir - Page 8 - la tâcheronne et le pinot noir. In a matter of a few weeks, they will be deciding whether to charge or absolve him once La Tacheronne Gratuit Télécharger: websites on the same subject.

Avanl de [iiitler le bourgmestre, compere Cwaneru, qui eutsoin d'indiquer la route a Ten vers, lui recommanda: Xi maim ni plus Qit compere Cwaneeu. II avait bien repondu a toutes les questions: Xi mains ni plus Qn" campere Cwaneru mais on Tavait pris pour un fou et il n'avait pu conclure de marcbe.

Le bourgmestre fit mander le garde-cbampotre et accompagnes du cantonnier, tons trois se dirigerent vers la cbaumiere peinte a neuf de notre ami Cwaneeu. Turlntulu Pauv" femme, live-lu! Kt le couple se rendit sur le seuil et fit ce que Cwanecu avait decide: Deja Cwanecu etait empoigne. On lacba un instant le compere, qui it trois Ibis: Turlulutu PaurS femme, live-tu! Notre mayeur, qui possedait la plus bavarde el la plus acariatre des epouses, renvoya le garde-cbampetre et le cantonnier, et dit amicalement au compere Cwanecu: Hien volon tiers, compere Cwanecu preta son sifilet mer- veilleux.

Et voici ce qui se passa: Et le poing sur la hanche, la jambe en avant, sur de lui-meme, le bourgmestre sitHa: Turlututu Paurf femme, live-lu! A la cinquantieme, la pauvre dame ne bougeait pas encore, et deja le mal- heureux sitHeur s'evanouissait d'essoullleinent et d'angoisse. II commencait a rem tier certains projets, quand il se fit un grand bruit devant sa demeure. Au meme instant, ses carreaux volaient en eclats et dix teles peuehees regardaient son tresor.

Des homines penetrerent chez lui, ayant a leur tete le garde-chanipetre, et on porta le compere, licele conime un boudin. II passa tout bonneinent ses heures a lancer des quolibets aux villageois qui riaient bien plus, cette fois, de la capture de ec richard que de ses bons mots.

Lorsque sonna Tangelus du soir, cbacun renlra souper chez soi et se preparer a la ete; lcs dcruiers vachers lirent passer le pout a leurs troupeaux et compere Cwanecu res I a seul. Ces gens sont lout de meme rudement betes. Figure- toi qu'ils veulent me fa ire pape!

L'autre est niort aujourd'hui matin, el ils mont choisi comme le phis maliu du pays. J'ai eu beau leur dire que je ne voulais pas, quej'etais marie, que j'aimais mieux ma cahutte qu'un palais; ils n'ont pas voulu m'ecouter, et de peur que je ne me sauve, ils m'ont lie dans ce sac et mis sur le pout oil, a dix heures, on viendra me prendre pour me conduire a Rome.

Compere Cwanecu se lamentait. Mais moi je ne sais pas meme ecrire mon nom! Je reconduirais tes moutons et demain je serai loin, et oi tu seras pape pour toule ta vie durant! Aussitot fait que dit.

Alors il ramena le troupeau a travers le village et, grace a son degmsoment, tous lui criaient: Aussitot les moutons enfermes, Cwanecu courut chez lui pour consoler sa fenime en larmes. A dix heures sonnant, le bourgmestre, le cure, le garde-cham- petre et le suisse, suivis a distance de la foule en rumeur et de quel- ques porteurs de falots, s'avancerent sup le pont avec solennite.

Le berger tenait la tete baissee. Le garde et le suisse saisirent le sac, le balancepent comme un van, et une, deux, trois!

Aussitot chacun de s'enfuir en se signant. Quant au bourgmestre, il etait a terre, car ses jambes etaient devenues soudaiu faibles comme cellos d'un marmot. Compere Cwanecu riait, riait a se feudre la bouche.

Logiciel Winner Cuisine

Et, rattrapant les fuyards, il leur montra sa face et son dos. En effet, ses habits etaient sees: Aussitot tout ce monde, criant, se poussant, se battant, courut au pont et sauta dans la riviere, avec les femmes, les enfants et les chiens! Ainsi iut debarrasse du bourgmestre, du garde-champetre et des envieux, compere Cwanecu, qui obtint a la Ibis la vengeance et la tranquil lite. II s'installa dans la ferine du mayeur, et comme il avait desormais du loisir et pen de travail, chassant le jour selon son vou- loir, il s'empressa de peupler le village de nombreux enfants joyeux, farceurs et sages comme lui.

Et e'est un de leurs descendants qui vous conte cette histoire. Peintres et aquafortistes wallons. Bruxelles, Asso- ciation des Ecrivains beiges Decheypie, editeur. Et nous convierions volontiers le lecteur a prendre ces deux notations pour lignes de depart, s'il veut comprendre le mieux le point de perspective consciemment ou inconsciemment choisi par M. Gar cejeune psychologue aime nos beaux-arts en vertu d'affinites natu- relles, par culture latine, par amour des lignes sobres et elegantes, ener- giques et nerveuses, par aversion pour les eflets 6clatants et vulgaires; il en oppose, plus qu'un autre, le caractere a celui des peintures flamandes, dont la rude esth6tique ellare son gout.

Le merite de ces pages, enthousiastes et juveniles, est de nous repro- duce Temotion qu'un lettr6 de notre grande race a eprouvee devant un paysage de Donnay, d'Emile Berchmans ou de Heintz; un profil burin6 par Adrien de Witte, MarSchal ou Rassenfosse, c'est d'insister sur le sentiment original qui inspire nos artistes.

Sans doute, plusieurs eprouveront devant les oeuvres de nos jeunes maitres des sensations differentes. Digitized by Google! WALLONIA lis diront que nul n'est plus different d'un artiste wallon qu'un autre, que ce sont poetes avant tout personnels, que si leur conflance plie un peu, par ce siecle, c'est concours d'6v6nements fortuits En croyant contredire, ils apportent leur pierre a l'6difice que tous nous elevons et, dans cet Edifice, elie ne se placera pas tres loin du bloc que M. Rizzardi faconne de son cot6.

II nous apprend quels rayons d'ombre et de clart6 les osuvres walionnes projettent au fond cultiv6 d'une ame latine.

Télécharger subject websites the Tacheronne same La : on Gratuit

Ses paroles sont instructives et encourageantes: Pr6sid6e avec autoritG par M. Nicolas Lequarre, professeur 6m6rite de l'Universite de Liege, la seance academique, suivie du banquet de rigueur, avait amene a Liege de tous les coins du pays les fldeles amis du vieux langage. L'entrain et la cordiality wallonne eurent vraiment beau jeu de se manifester; et ces noces d'or furent aussi gaies que le plus joyeux des baptemes!

G'est qu'on fetait vraiment une sante epanouie, et plus encore le renouveau moral d'une association celebre qui va continuer son ceuvre avec une conscience meilleure et des forces renouveiees. II y a soixante ans, un renouveau de la Litterature wallonne cut semble impossible. Liege comptait bien quelques rimeurs: Kile reunit en jury les quelques hommes qui lui semblaient accorder encore quelque attention au wallon, et ce.

Logiciel Winner Cuisine : websites on the same subject

Le resultat, bien inattendu, eut quelque chose de foudroyant. C'est le peuple tout entier qui s'enflamma pour ce chef-d'oeuvre, et il l'adopta comme il avait adopte Leijiz-me plover, avec un enthousiasme instinctif, dont apres cinquante annees on peut constater l'inebranlable fldelite. Quelques semaines plus tard, des notables se reunirent et prirent a tache de favoriser et diriger le mouvement irresistible dont ils sentaient et appreciaient le caractere et la valeur ethniques.

Le but de ces bourgeois etait de favoriser la saine litterature populaire en wallon local. Autour de ces premiers fideles se r6unirent bientot une bonne centaine de membres. Ge nombre devait s'accroitre les ann6es suivantes dans des proportions considerables.

C'est par voie de concours que la Societe entendait recueillir les memoires et les oeuvres litteraires destinies a alimenter ses publications, et ce systeme ties commode n'a cess6 de lui reussir jusqu'a present. Ces concours, relatifs a la phiiologie et a la Litterature, embrasserent constam- ment tous les genres de sujets, et ils ne cessent d'etre suivis par un nombreux public de concurrents divers.

En , les jurys de la Soci6te ont et6 appeles a apprecier les merites de oeuvres, envoyees de tous les coins de la Wallonie. Le Diclionnaire des Spots ou proverbes wallons de Dejardin, publie en et dont une seconde Edition en 2 volumes de pages parut en ; les ouvrages de M.

Albin Body, de M. Isidore Dory, de M. Charles Semertier, pour ne citer que ceux-la, comptent parmi les plus considerables et les meilleurs.

Un Recueil d'airs de crdmignons paru en avec les chansons laborieusement reconstitutes, est encore le seul ouvrage important consacreaux chants populairesdeWallonie.

Nous ne pouvons songer a resumer lVeuvre feconde de la Soci6t6. Mais c'est a partir de , qu'elle vit s'accentuer ses progres deflniti fs. En , sous le ministere de Burlet, elle faillit 6tre erigee en Aca- d6mie.

La majorite de ses membres hesita a accepter cet honneur. Ge fut la derniere crise. Bientot la Sociele, de plus en plus consciente du role important qu'il lui appartenait de prendre, s'adjoignit des deiegues des prineipales regions de la Wallonie, et le nombre de ses membres titulaires fut ainsi porte de 30 a Un peu plus tard, une des places tenues par les Liegeois au sein de ses conseils fut devolue a M.

Nicolas Pietkin, representant la Wallonie prussienne. La question de Torthographe, dont les difflciles problemes avaient 6t6 fort diversement et fort vilainement r6solus jusqu'alors, se posa dans toute son 6tendue, pour un examen definitif, le jour ou la Society reprit Tancien projet d'un Dictionnaire wallon.

Elle eut la chance de voir soumettre a son jury un projet singulierement pratique, et qui n'etait plus seulement relatif au dialecte liegeois ou a tel autre, comme il s'en etait publie quelques-uns jusqu'alors, mais qui, base sur une connaissance approfondie de la phonetique du Wallon, tenait compte au contraire de toutes les variations dialectales, et prevoyait pour Digitized by Google 40 WALLONlA ehaque problemcune solution tenant compte des difficultestheoriqueset pra- tiques.

Ge projet, du a M. L'auteur fit toutes les concessions justifiables, et son systeme, deftnitivement arrete, est aujourd'hui suivi dans toute la Wallonie. En , parait le Projet de Dic io? Ge travail, qui montre deja la richesse des materiaux accumuies, et qui donne une idee de la competence philologique de ses auteurs, est favorablement accuHlli dans le pays et a retranger. La Societe deiegue ses pouvoirs a trois de ses membres pour l'eiaboration definitive du Diction- naire.

Elle vote les importants credits necessaires aux premiers travaux. Elle cree une publication speciale destined a favoriser les enquetes dialec- tologiques. La Commission se met a l'oeuvre. Sans relache, elle entretient le feu sacre de ses correspondants dissemin6s dans tous les coins de la Wallonie. Cette Commission est composee de MM. Elle a recueiili et classed a cette heure plus de La situation actuelle de la Societe est des plus brillantes. Elle compte membres et pres de correspondants.

Ses concours sont parfaitement suivis; ses publications aussi remarquables qu'abondantes sont excellem- ment editees. Ses cadres administratifsassurent a ses diflerents services un fonctionnement parfait. Son ujuvre generate est plus que jamais exactement definie.

Etendant peu a peu ses relations et assurant sa competence, elle dirige le mouvement litteraire en dialecte et elle centralise les recherches philologiques relatives aux parlers romans de Belgique. Nous avons la conviction qu'elle ne faillira pas a ses devoirs multiples. Elle est armee pour y satisfaire. Jamais son activite n'a ete aussi grande. Encore faut-il que I'utilite publique de certaines de ses entreprises soit largement reconnue. C'est la une oeuvre nationale, que les pouvoirs publics a tous les degres ont pour devoir de favoriser par un patronage effectif.

Ce patronage ne se fit pas attendre pour lYeuvre, nationale aussi, du Dictionnaire flamand qui se publie en Hollande. II ne manquera pas plus longtemps, nous en sommes convaincu, aux Beiges du Sud et a leur entreprise. Oscar Colson. Victor Chauvin, professeur a l'Universite de Liege ; N.

Marechal, prof, a TAth6n6e royal de Namur ; H. Albin Body, archiviste de Spa; D.

Gratuit : Tacheronne the subject Télécharger La same on websites

Brouwers, conservateur des Archives de l'Etat a Namar ; A. Tihon, archeologue a Theux. Ernest Closson, conservateur-adjoint du Mus6e instrumental au Conservatoire royal de musique, Bruxelles ; Maurice Jaspar, professeur au Conservatoire royal de musique, Liege. Edouard NED. Walla, par M. Lettres wallonnes. Ecrits icallons de Francois Renkin, par M. Annates du Cevcle archeologique de Mons, par M. Les Wallons dans PHistoire. Belgique, 6 francs.

Digitized by Google Sommaire du numero de Janvier: Les Croix banales a l'6glise collegiale de Fosses, par M. Ouvrage de M. Nos Society: Le cinquantenaire de l'Acad6mie wal lonne, par M. Sommaire du numero de decern bre: Sommaire du numero de novembre: Digitized by Google Jules Sottiaux et " rOriginalite wallonne ,, J'ai garde le souvenir d'une visite que je fis a Sottiaux, il y a quelques ann6es, dans son charmant castel de Montigny-le-Tilleul.

Je ne sais plus a quelle occasion un cercle important de Gharleroi m'avait demande une conference litteraire. Je devais la donner un dimanehe soir. A peine avais-je accepts, que je regus un mot du charmant poete du Pays noir: Nous passerons Tapres-midi ensemble, et nous lirons des vers.

Je fus done a Montigny-le-Tilleul. J'y trouvai, dans un delicicux paysage de verdure — coin d'idylle au milieu des regions tragiques — un poete et un Wallon enthousiaste. Ce fat charmant.

Paulin Brogneaux, un voisin de campagne, s'etait joint a nous. Et pendant des heures, la flam me du Bourgogne aidant, nous clamames des repertoires de vers. Nous etions trois bons Wallons, heureux de vivre etde chanter. Sur le visage expressif de Sottiaux, sur son front deja un pen denude et qui se plissait sous la tension de l'esprit, passait le grand souffle de Inspiration.

Dieu me pardonne! Nous avions parle poesie. La conversation tourna. Nous parlames regionalisme, decentralisation, Wallonie. II me semble encore entendre la vigoureuse profession de foi du poete des houilleres: Et en cela aussi, il allirmait le respect de ses origines. Je me suis sou vent rappele les joyeux propos de cette apres-midi. Je me les suis rappeles en ecrivant En pays Gaumet, oil je fis moi-meme une profession de foi a pen pres pareille. Depuis, Sottiaux ne cessa dYnlilier son ueuvre.

Son dranie lyri iue Vame des notres procede de la meme pensee, de la nieine volonle de glorifier son' terroir. J'imagine que La bcaute triomphanle, qui nous est promise pour bientot, sera une sorte de couronnement ri'une oeuvre originate et somptueuse. En attendant, le poete est devenu critique, historien, ethnologue.

Cette ame'wallonne qu'il chante dans ses vers, il a voulu la connailre et la fa'ire connaitre dans srs caracteres les plus subtils et les plus secrets. Cela nous a valu un livre considerable: Travail important, qu'il importe d'examiner avec attention. Examinons done et suivons pas a pas 1'auteur daiis ses peregrinations. Certes, Sottiaux n'a pas tout a fait tort lors [ue, remontant jusqu'aux tenebres de la prehistoire et aux premieres lueurs du jeune moyeh-age,- il fait de nous des Celto-Germains romanises.

Je crois cependaht qu'il accorde, dans Telucidation do notre caractere etbnique, trop d'importance a l'element germain. Sans doute, 1 par l: Mais; com'nieil arrive toujours, les barbares venus du Nord out ete completeme'nt absorbes par la race plus cultivee dont ils avaient passi'rles frontieres: Les vainqueurs, en petit nombre d'ailleurs, eu egard au nombre des vaincu's, ont ete conquis a leur tour par ceux qu'ils avaient conquis.

Les caracteres des types germaniques ont peu a peu disparu dans les descendants des envahisseurs. Je pre fere, pour ma part, Topinion de M. Julien Fraipont, professeur a TUniversite de Liege, qui, parlant de nos origines au Congres wallon de 19 5, disait: Quoi qu'il en soit, ce premier chapitre commando tout le livre ; Tauteur severtuera constamment a prouver sa these: Ces reserves faites, mo voiei a Taise pour louer la belle etude critique, loyale et impartiale, de notre litterature.

Avec Tanalyste, nous explorons les tchrnisons du Hainaut, les pasqueyes de Liege, les romances de Namur, les faures du Borinage, le tresor du theatre en dialocte. Nous vibrons avec nos musiciens. Son cumit bat dans des livres fremissants. Ses forets et ses rochers, ses aubes laiteuses et roses dans les vallees, ses crepuscules mauves sur les montagnes, ses titans du fer et de la houille, ses i-eveurs des champs et des bois out trouve des interpretes attendris.

Knlin, dans une suite de courtes monographies. Sottiaux s 'applique a decouvrir la psychologie de nos villes. Sans doute, il y a des oublis. Mais que de surprises agreables d6ja! Que de choses iguorees ou peu connues! Que de subtilcs notations de vie vraie et de sensibilite diverse! Le livre de Sottiaux est un bon et beau livre. Car il est le resultat d'un eflbrt considerable, et toute la Wallonie. Gbarleroi, Tourneur-Scbmitz, 1 vol. La Tkrre Noire: Gbarleroi, Gobbe.

Namur, Jacques Godenne. Execute a Marchiemies en , et a Charleroi en 11 Illustrations de Marius Renard et Cbarles Watelet. Bruxelles, Schepens el C ie. Le Libre-JournaL Moiis, Poemes, critique litteraire. Le Samedi, Bruxelles, La Jeune Wallonie, Gbarleroi, Poemes, nou voiles, critique litteraire.

Le Florilege, Anvers, Le Pays Walton, Gbarleroi, journal quotidien, et suivantes: Critique litteraire. Portraits, contes, etudes, pseudonyme: La Belgium, Paris, Le Jeune Effort, Bruxelles, A seutir les parfums savourcux du matin, il doit se dire encore: Toute la Taille Argentine en elait remplie: Df ms aime bin!

Polyte Dieu vivait, sur la Taille Argentine, a une bonne lieue de Charlepoi, avec son enfant unique, unojeune fille de dix-huit ans, qu'il appelait Walla par amour pour la terre wallonue.

Sa fern me s'en 6tait allee dormir, la-bas, au Petit Champ, sous une sapinette. Elle avait gagne chaud et froid, une toux plus profonde a mesure avait creuse sa poitrine, des germes de mort s'etaient glisses dans le creux, et, un soir, elle expirait en pressant sa mignonne Walla contre elle com me pour rattacher sa vie qui fuyait, a celle de l'cnfant qui poussait. Remy ne goutait jamais plus de bonheur qui cot6 de sa petite Walla.

Elle lui semblait belle comme la Vierge qui, avec sa couronne de cuivre dore aureolant sa tete, montre le ciol du doigt, a l'eglise. Test qu'elle etait vraiment jolie avec ses yeux de reve couleur Vallesse mure; ses cheveux sombres enroules en gradins sur la nuque, et piques d'un peigne de nacre on brillait une veinure de similor.

Ses joues rappelaient la fraiche poseur d'une pom me de belle-fleur; sa Louche cascadaii sans cesse; elle avait une taille pour sur pas plus epaisse que celle de la Vierge de Michel-Ange ; et une d-marche, mon fi, a vous fa ire retourner taut qu'on pouvait la voir sur la pied-sente. Et bonne, avec cela, bonne comme une poire de Durondeau qui giele entre les dents. Quand elle chantait Uarez-re reifou passer? Le plus beau du jeu, e'est que Walla, elle aussi, voyait Remy dans Teau"; si bien que, lorsqu'il rentrait tard et qu'il ne pouvait aller chez elle, a la soiree, elle jetait son tricot sur le vieux dressoir ou s'etalait une galerie de porcelaine de Tournay, et s'asseyait sur le seuil toute songeuse.

Pourtant, la maison n'etait jamais vide. Polyte ohantait de si belles chansons wallonnes, il racontait de si curieuses histoires sur les coperes, les sotais et les sorcieres, qu'on l'aurait ecoute cinq heures d'borloge sans bailler. II connaissait not re Wallonie au bout de ses doigts: II parlait des iils de la Wallonie dont la filialite conserve, par les oeuvres, l'ethnologie de la race; et sa joie native salimentait au contact de nos dramaturges.

Parfois, il jouait un vaudeville wallon tout seul, donnant a chaque role son intonation et sa part de vie. Alors, les voisins accouraient comme a la fete, si bien que la maison etait trop petite et que la Taille Argentine s'emplissait du rire haut et clair des femmes et des grosses esclaffades des hommes. Ces copereries, ces farces, cette science gaie, il les melait a des mots wallons verveux et pittoresques, a des couplets ironiques et joyeux comme la race.

Des saillies fusaient, etincelaient, s'epandaient comme d'une vanne de joie et de clarte. A ce moment, Polyte Dieu apparaissait comme le symbole du peuple wallon. Le peuple sentait en lui d'atavi [ues influences, il le respectait en Taimant.

Polyte Dieu, disait-ou, rest un Wallon qui porle la Wallonie aplaquee a ses yeux; il la voit sans cesse, qu'il les ferine, ou qu'il les oil v re! Wallon, Wallon! Polyte Dieu, dans ces moments-la, etait plus grand que les chenes du bois de l'Abbaye. II vous eut fait mettre a genoux sup la teppe natale, ce diable d'homme, et en poptep a vos levpes tout pame d amour. Test le plus beau coin du Hainaut. Dans aucuue region peut-etre, la dissimilitude des idylliques paysa.

De la, la sublime fpesque oil vit et chaute reflbrl wallon, se detache sup un avant-plan de rochers et de bosquets harnionisant, dans leur dualite, nos deux Wallonies. Cest une stereoscopie grandiose placee a point devant les regards pour fond re, dans de la beaute, la contradiction tumultueuse des aspects les plus discords.

La, en face, sur un espace de cinq lieues, le Pays Noir elale la grisaille de ses terrils superposant leur rigid ite desolee de corons a corons, jusqu'aux petites villes de Nivelles et de Fleurus. Et Ton evoque cet autre mamelon du Mont-Saint-Jean qui, de la plaine, les regarde. Symboles de la vie Tun et lautre, la vie faite de batailles, de douleups saignantes et d'instabililc, mais que red'ort et la lutte embellissent comnie un sommet dans la clarte.

La, devant vous, les fumees blanches, sombres et cuivpees. La nuit, des coulees de flammes s'ejaeulent on gerbes fugaces. Puis de sourds grondements montent don ne sait d'ou; des embrasements s'etendent en voie lactee: Des oris de sirenes s'eteignent en plaintes; les ebeminees semblent des hanipes immenses ou flottent des drapeaux flamboyants: Cost la bataille pour le pain, la sombre et brulante bataille de nos ages, si gigantesque qu'elle evoque les combats mytbologiques des titans et des dieux.

Extrait dv Walla, petit roman a paraitrc. Digitized by Google La Nouvelle Bibliotheque publiqne de Liege La ville de Liege va enfin doter le public studieux dune biblio- theque scientifique et litteraire largement ouverte a tous et dont 'organisation ne laissera rien a desirer. Cette institution nouvelle sera installee dans une construction recemment terminee et remarquablement elegante, dont le rez-de- chaussee abrite deja un Jardin d'enfants ecole gardienne , et une Creche. L'etage qui regno sur toute letendue de ces deux etablisse- nients sera tout entier reserve aux installations de la Bibliotheque publique: L'importance capitale de cette creation, aux yeux des intellectuels qui nous lisent, explique que nous sortions d'une reserve naturelle a divers titres.

Mais il n'est pas mauvais que tons eonstatent par un fait nouveau et caracteristique le reveil de I'intel- lectualite publique en Wallonie — coimne aussi la manifestation d'un certain esprit particularise qui, du reste, fit recenunent accueillir avec favour dans la meme ville l'installation et le develop- pement d'un Musee d'art decoratif et de 1'ancien Musee d'archeologie. La ville de Liege, centre iiitellectuel de premier ordre a plusieurs epoques du moyen-age, ne posseda point de bibliotheque publique Digitized by Google 52 WALLONIA avant le second quart du xvm e siecle 1.

Le motif en est que, dans la principaute ecelesiastique dont cette ville etait la capitale, Teru- dition se concentrait pour ainsi dire dans les eouvents et les cloitres des eglises. En fait, rien qu'a Liege, on signalait des le haut moyen- age bon noinbre de collections tres importantes, notamment celles du couvent des Recollets, celle do Tabbaye Saint-Jacques, celle do l'abbaye Saint-Laurent: Si ces bibliotheques n'etaient pas ouvertes a tous, chacun pouvait les consulter aisement.

Mais il lour manquait cette force d'attraction que manifesto naturellement une institution publique. Bref, c'est seulement en que fut fondee une bibliotbeque publique, et c'est au magistral laique que revient l'honneur de cette initiative. Le prince-eveque Georges-Louis de Bergues applaudit du reste a ce pro jet et il ne se passa pas d'annees que, d'un commun accord entre les autorites, des sommes parfois tres considerables ne fussent consacrees a raccroissement des collections.

Le Conseil se montra assez large en ses clioix, comme on peut le voir dans les catalogues de l'epoque. II acquit merae les divers ouvrages des philosophcs encyclopedists franoais, que le bibliothe- caii'e avait regu Ford re de ne pas communiquer a la jeunesse. Le local fut etabli dans un corps de l'notel-de-ville el le premier bibliotbecaire fut rimprimeur bien connu des bibliophiles, Everard Kinls, que Ton choisit en raison des services rendus notamment a l'histoire du pays par l'edition ruineuse d 'ouvrages de haute impor- tance.

Le premier noyau de la bibliotheque se composait de volumes repartis en deux classes: Gaud, C. Annoot Braeekman, Histoire des RifdiotJieques publiques de Iff Rehjique, t. Bruxelles et Leipzig, 0. Iohert, Les Rues de Liege, t. II, p. Brasstnne, in Revue des Ribtiotheques et Archives de Relgique, t. Ce premier fonds n'etait guere important. Mais la Cite se montra genereuse, plus memo que de nos jours, dans les credits alloues a la Bibliotheque.

C'est ce que fait reinarquer M. Gobert, qui cite des chitfVes interessants.

En et en , abstraction faite de nombreux achats speciaux, la ville aftecta a ces objets une somme de 2, florins. En et , elle employa une soinme de 8, florins. En et , le total tombe a 3, florins; mais en , il seleve a la somme enorme de 12, florins. Dans le but d'aecroitre la Bibliotheque publique, le prince Velbruck, en , enjoignit aux imprimeurs de fournir gratis un exemplaire de chaque ouvrage imprime par eux.

Ce prince ne songea a rien moins qu'a reunir aux collections communales les bibliotheques des Jesuites dont la corporation venait d'etre supprimee.

Diverses circonstances empecherent la realisation de ce dessein, auquel le prince Hoensbroeck, en , donna en quelque sorte uu commencement d'execution, en rendant publique la bibliotheque du Grand College. Bientot les evenements poiitiques allaient bouleverser Tinsti- tution commuuale. Les biblio- theques publiques comme les collections privees furent mises au pillage, leurs richesses dispersees, ou enlevees et transports en France.

Les lois des 15 Fructidor et 5 Prima ire an IV, en nationalisant les biens ecclesiastiques, exigaient qu'il fut fait la catalogation des livres et l'inventaire des objets precieux existant dans les maisons supprim6es.

Si toutes ces dispositions avaient ete executeos avec regularity, Digitized by Google 54 WALLONIA si tons les livres et manuscrits provenant des corporations sup- priniees do la Belgique avaient ete attributes a des bibliotheques du pays, ccrtes ees etablissements seraient plus riches qu'ils ne le sont aujourd'hui.

Mais tout le monde sait qu'il if en a pas ete ainsi. La Helgique tut. La Bibliotheque de Liege partagea le meme sort que tons les autres depots litteraires de la Bolgique. Transporter a Maestricht a l'approche des armeos republicaines, elle tut entierement enlevee par les representants du peuple lors de la prise de la ville le i novembre et transported en France.

Dix ans plus tard, la ville rentra enfin en possession d'une bibliotheque, celle de l'Ecole centrale, etablissement supprime en 18 M, et dont les collections lui t'urent remises tout entieres, a l'ex- ception de quinze cents volumes reserves a la bibliotheque du Lycee. Le Seminaire fut egalement admis a choisir un certain nombre d'ouvrages. Le bibliothecaire, Nicolas Bassenge, a qui Ton a reproche beau- coup de negligence dans sa gestion, fut remplace en par l'abbe Terwangne, lequel fut charge de dresser le catalogue des imprimes.

Ce catalogue a ete public en L'Universite s'ouvrit le 3 novembre, et sur l'invitation du roi uiillaume des Pays-Bas, la Bibliotheque publiquey fut deposee, tons droits reserves. Depuis lors elle s'esl augmentee dans des proportions conside- rables, taut par voie d'achats sur les fonds de la ville, qifen raison de donations et legs fa its a la Cite. Daxhelet, p. Histave Thiriart, Seize ans plus tard, il n'existait pas moins do 62 institu- tions de l'espece rien que dans la province de Liege.

II resulte de uos renseignemenls qu'en , elles atteignaient le nombre enorme de cent-cinquante. Une statistique publiee par le gouvernement a l'Exposition de Liege, et porlaut sur les bibliotheques subsidises par les communes, fait constater que, pour le nombre des lecteurs et le nombre des volumes empruntes, la province de Liege vient en tete et depasse notamment de beau coup la province de Brabant.

Notre ville, dotaut aujourd'hui le public d'une bibliotheque bien installee et bien outi'lee, restera done dans ses traditions, et mon- trera, a cet egard aussi, la voie aux cites habitueos, en matierc d'enseignement, a la prendre pour modele.

Aux Panni ces accroissements, il taut mentionner les collections Capitaine, qui so montent a environ 16, numeros, dont 11, KK ouvrages imprimis; les colleclions Ume, Donceel et Ransonnet, dont le total depassa 2, numeros, la collection Dupont, composee d'ouvrages relatifs a Tart dramatique, etc. En estimant a 50, K 0 volumes et manuscrits le total des ouvrages ainsi reunis, on est certainement en-dessous de la realite.

Une question pivalable a ete posee a Toccasion des intentions de la ville. Celle-ci a-t-elle raison de retirer de l'Universite les collections qu'elle y avait deposees? Son droit n'est pas douteux. Mais les interels menies dont elle a le soin auraient pu lui dieter depuis longtemps rattitude qu'elle prend aujourd'hui. En eifet, la bibliotheque universitaire n'est pas une bibliotheque publiquc au sens propre et reel de ce mot. Les documents otliciels relatifs a sa fondation et a son organisation ne laissent aucun doute a cet egard x.

II est evident, quand on les a lus, que cette bibliotheque 11 Cf. Loon Heckeks. VEnsc'uineincnt superieur en Iivltjiquv.. Ce n'est que par une tolerance toil jours revocable qu'on admet certaines person nes etrangeres a renseignement universitaire, a frequenter les salles de cet etablissement, et c'est par faveur.

Le pret a domicile, pour les etudiants eux-memes, n'est autorise que sur l'avis con forme des professeurs et sous leur caution; il n'est fait a ce sujet aucune distinction entre les etudiants etran- gers, dont le domicile est essentiellement variable, et ceux qui sont de la ville meine et resident cbez leurs parents.

Inutile de faire remarquer que l'Etat a la propriete des collec- tions crepes par lui et de celles qui viennent s'y ajouter, et qu'il peut en ordonner le transfert, quand et dans quelle mesure il peut lui convenir.

Que, d'autre part, reorganisation des bibliotbeques universitaires restr en dehors de Taction de l'autorite communale, et que celle-ci serait mal venue d'elever la moindre pretention a reformer cette organisation. Des lors, il est clair que si les bibliotbeques universitaires ont une utilite locale incontestable et Ires graude, celle-ci n'est qu'indirecte et relative.

II appartient done aux administrations locales, qui veulent favoriser le public en general, de se rend re compte de toute Tetendue de leurs devoirs a cet egard, et d'y confirmer eventuellement Texer- cice de leurs droits. Gertes, il y aura des personnes qui, en vertu d'une opinion favo- rable aux grands depots, seront plutot portees a regret ter la fondation d'une seconde bibliotheque a cote de la premiere, et le demeinbrement de Tancienne an profit de la nouvelle.

Nous estimons que l'interet superieur de la science est de multi- plier les etablissements d'inslruction publique, a quelque genre qu'ils appartiennent. Ce qui est vrai pour les ecoles, est vrai pour les bibliotbeques. L'essentiel, a notre epoque, e'est de favoriser Taccession du plus grand nombre aux sources de la culture et de lerudition. C'est bieu ce qu'entend faire la ville de Liege, lorsqu'elle mani- festo rintention de pourvoir sa Bibliotheque d'une organisation au courant des derniers progivs, assurant par la, aux collections qu'elle va retirer de l'Universite, le maximum d'utilisation directe pour tout le public en general.

Ge ne sera certes une sinecure pour personne que d'etre attache k cette Bibliotheque, qu'il taut organiser de fond en comble. On parle beaucoup a present des catalogues sur fiches. C'est sans doute a TExposition de , ou Flnstitut international de Bibliogra- phic a montre de plusiears manieres l'excellence de son materiel et de ses methodes, que nous devons cet engouement salutaire. Vn tel catalogue a pour a vantage de constituer une source toujours a jour, qui ne laisse rien ignorer, suppliant aux oublis et aux erreurs personnelles, et qui met directement a la disposition de la clientele la connaissance approfondie des richesses d'une biblio- theque.

II ne renseigne pas seulement sur tels ou tels ouvrages, mais sur tous, el com me ils y sont classes, d'une part dans l'ordre alpha- betique des noms d'auteurs, d'autre part suivant l'ordre systematique des matieres, il repond de lui-meme a toutes les questions que peut poser un chercheur a n'importe quel point de vue.

Ajoutons que si les notices y sont faites avec soin, un pareil catalogue constitue en lui-meme, une source bibliographique d'une incontestable valeur.

Certes, l'organisation moderne d'une bibliotheque souleve bien des diflicultes d'ordre technique. Mais des que celle-ci est reglee, des que la Bibliotheque est pourvue d'un catalogue bien congu et class6 suivant une methode rationnelle, le public doit etre rassure sur la possibilite et la facility d'utiliser les richesses tenues a sa dispo- sition.

C'est la collection Capitaine. Ulysse Capitaine l etait un bibliophile et historien liegeois, qui depensa largement une notable partie de sa grande fortune a 1 Cf. Ulysse Capitaine, sa vie et ses travaux, par Alphonse Le Roy. Dans I'Annuaire de la Sociote liegeoise do Litterature wallonne. VII Ktude suivie. A sa mort, survenue le 31 mars , l'ouverturc de son testament fit connaitre que ses collections dtaient legumes a sa ville natale, sous condition qu'il en fut dresse un invenlaire d6taille.

Ce catalogue du k H. Helbig et M. Grandjean, et publie en , forme 3 vol. II renseigne, nous l'avons dil, un total de plus de 16, numSros, auxquels il faut ajouter un certain nombre de dossiers non catalogues mais dont la composition est connue. Programme admirablement complet qui ne devait pas laisser indifierents ses contemporains comme tous ceux qui s'interessaient a un titre quelconque aux cboses du pays. Effectivement vinrent de Unites parts se concentrer dans la biblio- theque de Capitaine des ricbesses et une documentation enormes.

L'ceuvre de Capitaine ne fut pas systematiquement continuee, a moins que par des particuliers, tels le baron deWittert, M. Albin Body. Pour le pass6, la Ville a done su s'imposer des sacrifices remar- quables. Mais, en a-t-il et6 de meme en vue de la conservation des productions contemporaines? Nous ne le croyons pas L'administration n'a certes pas manque d'introduire dans ses bibliotheques nombre d'ouvrages liegeois contemporains.

Elle n'a point continue systematiquement TaHivre de Capitaine. II est tres important qu'on considere r institution nouvelle comme le grand d6pot de notre production intellectuelle. La mort et l'oubli menacent les livres comme les homines. Comment les historiens de Tavenir retraceront-ils notre civilisation, comment la comprendront- ils seulement, si nous ne nous cbargeons nous-memes d'en reunir les temoignages materiels?

Ulysse Capitaine avait encore constitue un tres grand nombre de Digitized by Google WALLONIA 59 dossiers de pieces imprimees et manuscrites, relatives a des faits historiques anciens ou contemporains, ainsi qu'aux hommes et aux c hoses de son temps.

Ce qu'il en a lire lui-meme. LVeuvre qu'il avait entreprise a ete arretee par sa mort. Ce qu'un partieulier ou meme un groupe de travailleurs n'a pu ambitionner de faire apres lui ou sur son exemple, une institution publique large- ment encouragee sera peut-etre en situation de le realiser. Je ne sais jusqu'a quel point je me fais illusion, mais il me semble voir au sein de la nouvelle Bibliotheque un point d'attraction tout natural pour une documentation impersonnelle extremement Vendue, infiniment precieuse, completant celle que chacun de nous se cree pour son usage, et qui survivra a nos propres efforts, a nos propres travaux C'est a r Administration qu'il appartient de regler les accrois- sements suivant les besoins les mieux constates.

II n'est pas interdit neanmoins d'emettre a cet egard quelques reflexions. II est impossible de se dissimuler que des vues tres genereuses s'imposent dans une ville qui n'a pas dechu de son rang de capitale, et qui naguere a su attirer et retenir l'attention universelle.

Deja les collections communales dans leur 6tat actuel con- tiennent, hormis quelques funds speciaux, une excellente bibliotheque litteraire et scientifique generale, oil Ton remarque notamment une serie d'ouvrages relatifs aux Beaux-Arts et d'ouvrages de Litterature, temuiguant d'un gout tres averti.

Mais pour la majorite de nos compatriotes, elle n'apparait cependant que com me une institution democratique au sens restreint du mot. A ces fins, il sufiit, pensait-on, que les bibliotheques populaires soient composees d'ouvrages litteraires a tendances moralisatrices, et d'ouvrages de science appliquee presentee sous forme amusante.

Certains philanthropes, incontesta- blement bien hardis, cherchaient, il est vrai, a faire penetrer dans la masse ouvriere et paysanne recemment appelee a la libre vie intellectuelle, les rudiments de la science pure ; mais il fallait que ces rudiments fussent doses et presentes sous une forme aisement assimilable, car on ne cessait de repeter d'autre part que le peuple avait besoin d'etre conduit par la main dans les champs de la science: On peut constater combien ces sortes d'ouvrages ont actuel lenient perdu de la vogue conventionnelle qui les accueillit autrefois.

La magazine ou lillus- tration documentaire est l'essentiel, et ou le texte u'a plus que rinteret d'un simple commentaire, ce periodicpie du type anglais — et il est aujourd'hui assure de hombreuses imitations — vient remplacer le livre de vulgarisation. Quelle est la raison de ce phenomene?

II y a quelque quinze ans, Jean Mace ecrivait: Deja le succes des dictionnaires encyclopediques aurait pu convaincre que la nouvelle generation 1 Pellisson, Les Bibliotheques populaires a VEtranger el en France.

Paris, Impi'iincrie nationale Page Happort de M. Lobet sur cetle question: Quelles sont les conditions que doivent reunir les publieations populaires i 3 Les origines de la Ligue de VEnseignemenl. Paris, II y a beau temps que les faits d'observation se sont multiplies.

Et voici qu'enfin Ton se rend generalement compte de la grande erreur commise de bonne foi par les initiateurs du mouvement. Cette erreur, on l'a devinee: C'est d'avoir concu les bibliotheques comme une oeuvre d'enseignement analogue aux ecoles, et non conimc une entreprise destinee a favoriser la cultui'e generale.

Eutre une ecole publique et une bibliotheque publique, il y a cependant cette difference fondamentale, que Ton va a l'ecole genera- lement par obligation, et en tous cas pour solliciter renseignement d'aulrui, tandis qu'on se rend a la bibliotheqne spontanement et en vue de s'instruire par soi-meme. Le client d'une bibliotheque, ouvrier ou autre, lettre on simple curieux, est d'un genre provisoirement plus rare, mais en tous cas d'une essence superieure a celle des ecoliers enfants ou adnltes ; et la difference est tout simplement en ce qifil se trouve decide a l'effort personnel.

C'etait done une naivete de se dire a priori qu'on ne pouvait decemment lui offrir que des livres visvis desquels il se trouvat en quelque sorte de plein pied. Par ces tendances bien malheureuses, plus ou moins affirmees et constantes, on en arriva a donner aux bibliotheques populaires un caractere special qui en eloigna le public studieux. Le discredit de ces institutions aupres des intellectuels en Belgique comme en France vient de la. Les Anglais, remarque Pellisson, paraissent avoir compris de bonne heure la portee la plus utile des bibliotheques publiques.

A leur avis, il fallait qu'elles fussent utiles a tous, sans distinction de classe ni de fortune; ils if en ont pas fait une simple entreprise de philanthropic et de vulgarisation; ils ont consi- devd qu'elle devait ctre un agent de culture generale, une force capable de promouvoir en tous sens l'education de la nation tout entiere.

Si celles de nos grandes villes n'ont pas tarde de s'aflranchir plus ou nioins completement des conceptions etroites qui avaient preside a leur fondation, elles ne peuvent qu'augmenter en utilite en elargissant toujours le sens de leur denomination ancienne. Dans ce sens, definitivement, le peuple c'est l'universalite des citoyens. Or, la population tout entiere d'une grande ville a des besoins generaux, tant dans l'ordre esthetique que dans l'ordre sdentifique.

Et dans uue cit6 conime Liege, c'est ce qui a et6 heureusement bien compris, non seulement dans le developpement de l'enseignomenL mais aussi dans la composition des bibliotheques.

Certes, une conception aussi rationnelle n'est pas apparue dans tous les milieux. Ce que les trois quarts des bibliotheques populaires rurales ont depense a favoriser les lectures inutiles est perdu pour les proletaires d'esprit serieux, dont le gout est mort-ne, faule d'aliments. N'est-il pas evident que, par exemple, c'est la litterature moderne a cote des chefs-d'oeuvre de tous les temps qu'il faut mettre a la portee des curieux d'aujourd'hui? On se meprend a priori sur le degre de comprehension de l'ou- vrier vis-a-vis de la litterature et des arts.

L'experience des lectures publiques, conferences, expositions et representations theatrales organises dans les Universites populaires a prouve qu'il y a, meme dans les milieux les moins cultives, un public capable de s'eniou- voir, d'aimer la beaute pure et de gouter les choses les plus parfaites.

A cet egard, on peut remarquer que la curiosite de Thomme du peuple s'attache de preference aux traites et aux precis, et qu'il dedaigne les ouvrages d'enseignement oil les elements sont doses a la mosure des esprits puerils.

Plus on observe, plus on voit qu'il n'y a pas de raison pour infliger a l'ouvrier un traitement diilerent de celui qu'on reserve a une autre espece de curieux, reputes d 'essence plus fine et plus pure. Leur curiosite est egale, egalement respectable.

Cortes, il laut ecarter les ouv rages techniques faits pour les seuls specialistes et inintelligibles pour les autres mortels. Eu dehors de ceux-la, il y a les ouvrages ou la science et memo la philosophic de la science sont exposees d'autorite et neanmoins de fagon lucide.

II existe heureusement toute une litterature scientifique qui repond a cette condition, et constamment s'accroit le nombre des savants qui cherchent a prendre pour temoins de leurs travaux la gen6ralite de leur?

Les plus sures competences s'efforcent deconci- lier ces deux choses: Est-ce une democratisation, telle qu'elle s'indique en tant de domaines, qu'elle a pu pa rait re la marque de notre epoque?

En tous cas, on sent jusqu'en les sommiUss les plus hautes cette con- viction que la science, pour plaire, n'a besoin ni d'etre merveilleuse, ni amusante: Puisque du cote des producteurs eux-memes la verite du fait d'observation signale tantot est gravement apparue, la voie est tracee a ceux qui out a creer ou a accroitre des bibliotheques pour tous. De la vient, pour une grande part, qu'en proportion de ce qui se passe en Angleterre, aux Etats-Unis, en Allemagne, le public beige ne s'interesse pour ainsi dire point aux bibliotheques.

Or, on a beau repftter que les Administrations se doivent d'exercer une certaine action sur le developpement du gout public: Digitized by Google 64 WALLONIA Si les lettres ne constituent pas la majorite de la clientele, si au contraire ils paraissent encore se desinteresser de la bibliotheque, comment veut-on que leurs interets continuent a y etre dcfendus et qu'ils le soient desormais dans une mesure encore plus larire?

Puisqu'elle va se faire attrayante et staler toutes ses richesses, 1'ideal serait vraiment d'y contempler, des le premier jour, le spectacle qui frappe les visiteurs des bibliotheques americaines. La, dans ces etablissements admirablement frequentes par un public assidu, on voit rhomme du peuple et le bourgeois voisiner aux tables de lecture et de travail avec le lettr6 et le savant. Esperons qu'il en sera de meme a Liege et que le public le plus etendu saura reconnaitre les efforts depenses, trop obscurement jusqu'ici, pour doter notre capitale d'une bibliotheque digne d'elle.

Groquis, Chroniqucs. Edi- tion post hu me, in memoriam. Ornementation d'Auguste Donnay. Avec portrait de TAuteur en h61iogravure, et Bibliographic de son Euvre. Titre et gravures tir6s en noir et mauve. On a fait oeuvre pie en sauvant de Toubli, en r6unissant dans un petit volume avenant, fieuri de guirlandes par le crayon d'Auguste Donnay, ce bouquet de jolis contes, de petits croquis, de vix messedjes, tout ce qui nous reste aujourd'hui du pauvre Francois Renkin, si tot enlev6 aux lettres wallonnes.

In memoriam! Une m61ancolie, une pointe de regret viennent s'ajouter, maintenant, au charme de ces petites histoires si simplement contees, qui sont des tableaux bien plus que des r6cits, des tableaux de la vie champetre, de couleur si fraiche et si savoureuse.

A n'en pas douter, ce fut une ame de franc waiion et une ame de poete. On le voit s'extasier devant les beautes de sa campagne avec une ferveur qui Tincite a des reflexions sentimentales, voire a une Amotion qu'il sait rendre inflniment douce et p6n6trante.

Ele mi d'ha d'on plein cop: D'ja candji d'ideye, dji veus volti Jean del Nouve-Veye, et dji n' mi mariyre may qu'avou lu. Dji n' s6 kimint qui dj'a rimnou e nosse mohonne. Dji n' mi sovins pu d' rin, dji n' mi rapele qui d'ine sort: Gar la sentimentality n'excluait pas en Renkin le trait plaisant ni la verve.

Mais on pourrait relever maints passages de ces amusants Messedjes y parus naguere dans Li Mestre, en lesquels s'affirmait Tesprit wallon de Renkin, et son franc bon sens de Gondruzien impenitent, G'est ainsi qu'il se donne en exemple pour prouver la vanite des diplomes, car il ne fut jamais, a 1'entendre, un fort en theme. Et goula tot m'acsegnant six royes di petrates! Vos veyez bin qui c' n'est nin 1' tot d'esse avocat! Tome XXXV. Mons, Artistes montois.

Mailre Gilles le Cat, tailleur t Vintages et graveur de tontbes. Ses oeuvres et sa famille. II laut esperer que M. Decamps entreprendra queique jour un travail de longue haleine: Sepulture belgoromaine a Flobecq. Le serment des Archers de St-Sebastien de la ville de Binche. With the State of Hawaii's Open Data portal, the State of Hawaii provides residents, analysts, and civic developers with unparalleled access to State data for use in Danielle Nicole.

Admin 16 Boulot Cinema 51 Cuisine 26 Culture 52 curiosite List of free sample resumes, resume templates, resume examples, resume formats and cover letters. Resume writing tips, advice and guides for different jobs and companies. Year of creation: Ce site peut télécharger des logiciels malveillants qui peuvent endommager votre ordinateur.

En savoir plusNous vous recommandons de choisir un autre résultat ou vous pouvez tout de même accéder à ce site. Pour en savoir plus sur la raison pour laquelle cette URL a été marquée comme malveillante, visitez la page Sécurité du site Bing. Both beginners and professionals can find UpdateStar is compatible with Windows platforms. UpdateStar has been tested to meet all of the technical requirements to be compatible with Windows 10, 8.

A collection of awesome hero games to play for free with your friends. Sie befinden sich nun auf der Detailseite für das Keyword Camouflage und können hier für Camouflage viele bekannte Wortassoziationen einsehen. Play XO vs Game an Puzzle game free online. XO vs Game is a version of classic tic-tac-toe game. Simple game of Learn how to do just about everything at eHow.

Find expert advice along with How To videos and articles, including instructions on how to make, cook, grow, or do Unknown OS: Logiciel Winner Cuisine: