Le skeuomorphisme figure parmi les méthodes de création graphique, tout comme le material design et le flat design. Aussi appelé skeuomorphism design en anglais, le skeuomorphisme est le fait d’imiter les images réelles et les utiliser dans l’univers du digital. Faut-il utiliser cette méthode de conception graphique dans le cadre de votre web design ? Poursuivez votre lecture si vous voulez avoir une réponse à cette question.

Le skeuomorphisme actuellement dénigré par des designers

Cette technique de design a fait son apparition depuis des siècles, mais elle est rejetée par les designers depuis ces dernières années. Cela dit, l’utilité du skeuomorphisme éveille un grand débat.

Les grandes marques qui ont recours au skeuomorphisme constataient de succès dans leur marketing, mais une fois que cette pratique est vulgarisée, elle devient moins intéressante pour beaucoup, plus précisément pour le public-cible, et non pour les webdesigners.

Il y a eu des webdesigners novices et mal intentionnés qui ne savaient réellement pas faire du skeuomorphisme. Ainsi, ils ont créé des images skeuomorphiques pleines de fioritures et peu intéressantes. Par conséquent, les internautes commencent à ressentir du dégoût quant à cet aspect visuel.

En quelque sorte, les compétences et les intentions de certains webdesigners qui doivent être remis en question, et non le skeuomorphisme en soi. Ce dernier peut effectivement présenter de très nombreux avantages.

Avez-vous des projets de création graphique à externaliser ? Contactez donc une agence webdesign à Madagascar.

Idéal pour attirer les internautes  

En principe, il existe trois types d’images : images réelles, illustrations, images vectorielles. Parmi celles-ci, les images réelles semblent intéresser plus d’utilisateurs. Comme déjà expliqué, le skeuomorphisme est plus proche des images réelles.

Il faut noter que vous ne pouvez pas utiliser certaines images réelles qui ne vous appartiennent pas ou dont vous n’avez pas l’autorisation. C’est purement et simplement une atteinte au droit d’auteur.

D’où l’importance de procéder au skeuomorphisme tout en apportant de légères modifications aux images de départ. Cette technique de design était depuis la nuit des temps un facteur essentiel de l’augmentation du taux d’engagement et du taux de conversion.

Ne pas être compatible avec le responsive design

Le skeuomorphisme présente certes plusieurs avantages autant pour les sites qui l’utilisent que pour les utilisateurs, mais il a aussi ses inconvénients qui ne doivent pas être pris à la légère.

D’emblée, il convient moins aux applications en mode sombre, encore moins aux applications mobile. En quelque sorte, le skeuomorphisme ne répond pas aux contraintes du responsive design. Ce qui fait que les images créées avec lui n’est pas lisible sur les appareils mobile.

Cet aspect graphique ne permet donc de toucher que les prospects ou clients utilisant leur ordinateur pour faire leur recherche. Les mobinautes sont loin de trouver votre site. Ce phénomène a donné naissance au flat design, un design minimaliste, épuré et surtout compatible avec le mobile friendly et le mobile first.

Conclusion :

Le skeuomorphisme peut être utilisé dans le cas où l’on utilise surtout un site institutionnel et un site intranet, puisque ces types de sites web ne sont pas souvent faits pour répondre aux contraintes du SEO. Si vous envisagez de toucher à la fois les internautes qui utilisent leur ordinateur et ceux qui utilisent leur appareil mobile, vous ferez mieux de passer par le flat design ou le material design.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.